Portrait de producteurs

Michel Barou

Son exploitation est à Chalmazel-Jeansagnière : il est installé depuis 1993, sur une petite ferme familiale, avec une vocation historique aux trois ressources de subsistance locales : agriculture, tourisme et forêt.

Ce métier était avant tout un moyen pour vivre sur le territoire. Aujourd’hui, il défend une trajectoire « vers un modèle agricole vertueux à vocation holistique, c’est-à-dire qui tend à minimiser les externalités négatives du métier, en matière de santé publique et d’environnement…Un modèle capable de générer des emplois locaux directs et indirects, et c’est le cas avec les fromageries. »
Son combat est aussi celui de la reconnaissance sociale du métier, de son rôle nourricier primordial, qu’il partage au fil des rencontres occasionnées par l’activité agrotouristique de sa femme, accompagnatrice, et de son métier.
📷 : Vincent Chambon Photographie

Christelle

Faire de son mieux et aimer ce que l’on fait ; c’est l’idée même de Christelle qui n’aurait jamais cru devenir agricultrice, 9 ans auparavant.

Dotée d’une formation de secrétaire médicale, Christelle ne se destinait pas à l’agriculture. Et pourtant, après des petits coups de mains donnés à son mari agriculteur, elle s’est intéressée au métier de près. C’est le départ à la retraite de sa belle-mère qui va guider son nouveau choix de vie vers la production laitière. EN SAVOIR +

Cédric

Dynamique de ses 25 ans, Cédric travaille auprès de sa mère et de sa sœur dans l’exploitation familiale depuis 2018. Attentif à l’agriculture depuis son plus jeune âge, il a effectué des études en Gestion et Conduite d’Exploitation agricole qui lui permettent d’avoir toutes les clés en main pour vivre sa passion.

Cédric aime son environnement de travail et apprécie grandement composer avec ses vaches dans un milieu où la nature et les paysages sont magnifiques. Son métier le conduit à des nombreuses réalisations : traite, alimentation et travaux des champs sont d’ailleurs ses favorites.

Pour Cédric, être dans l’AOP, c’est savoir où va sa matière première et entrevoir une réelle valorisation pour son lait.

Considérant les avantages d’être son propre patron et force de propositions, son objectif est d’arrêter l’ensilage pour passer en séchage en grange.

Etienne Murat

22ans, un baccalauréat professionnel au Lycée agricole de Ressins, suivi d’un BTS ACSE à Saint Laurent de Chamousset, avec tous les diplômes en poches Etienne décide de s’installer sur l’exploitation familiale. EN SAVOIR +