Organisation

Syndicat de la Fourme de Montbrison

Qu’est-ce que le Syndicat ?

C’est un organisme de défense et de gestion sous forme de structure interprofessionnelle regroupant :

  • Les producteurs de lait (69 en 2018)
  • Les entreprises fourmières (4)

Il est le garant de l’appellation auprès de l’I.N.A.O (Institut National des Appellation d’Origine) et suit le respect, par les producteurs, des contraintes liées à l’appellation. Depuis 2008, il est ODG, organisme de défense et de gestion de l’AOC.
Le syndicat fonctionne grâce aux cotisations des producteurs et des fromageries. Certaines des 33 communes de la zone AOC ou encore le syndicat de producteurs de lait de la zone Fourme lui apporte un soutien financier.

Son rôle est renforcé en 2009 avec l’obtention de l’appellation d’Origine Protégée
( AOP) qui permet de délimiter la zone géographique de production à 33 communes des départements de la Loire et du Puy de Dôme, situées autour des Hautes Chaumes, zone centrale à l’appellation.

Son origine
Crée en 1988, il s’appelait alors Comité de défense de la Fourme de Montbrison. Depuis l’obtention de l’AOC, il est devenu syndicat de l’appellation. Ses statuts, son conseil d’administration et son bureau ont été modifiés.
Ses missions se sont élargies avec la nouvelle loi d’orientation agricole de 2007 et la création de l’ODG (organisme de défense et de gestion). C’est aussi le point de départ de la mise en place du plan d’inspection. Désormais la filière est contrôlée par un organisme d’inspection.

Son rôle
Le Syndicat a pour but la défense collective des intérêts communs de ses membres, le respect et la défense de l’Appellation d’Origine Protégée Fourme de Montbrison en France et à l’étranger. Dans cette optique, il étudie et met en œuvre tous les moyens techniques, économiques, financiers ou juridiques nécessaires. Enfin, il assure la promotion de la Fourme de Montbrison. Il à également un rôle d’aide et de conseil auprès des éleveurs ou porteurs de projets.

Son conseil d’administration
Elu par les adhérents, le conseil d’administration décide des orientations, du budget, valide et évalue les travaux.
Il communique avec les différents partenaires du syndicat et le représente lors de diverses réceptions et manifestations.

Ses commissions
3 commissions sont en place :

  • Commission  » conditions de production »

Elle vérifie la bonne marche des controles , travaille sur l’élaboration d’une révision du cahier des charges.

  • Commission « produit »

Elle suit le produit fini. Elle examine les résultats des examens analytiques et organoleptiques et décide des actions à appliquer en cas de non-conformité.

  • Commission « organoleptique »

Le Syndicat organise 5 dégustations par an avec un jury d’experts, fabricants,producteurs de lait et consommateurs.

Sa politique

  • Relations presse

Chaque année, le Syndicat mène des actions envers la presse (repas, voyage, livraison de fourmes)

  • Création d’outils de communication

Le Syndicat dispose d’un stand parapluie, de banderoles, d’affiches et de dépliants.

  • Participation aux foires et salons

Tout au long de l’année, le Syndicat participe à de nombreuses foires et aux différentes fêtes de fromages. Il agit parfois en partenariat avec les Offices de Tourisme Loire Forez.

 

La filière

La production de lait
En 2018, 69 producteurs de lait possèdent une déclaration d’identification Fourme de Montbrison. Ils produisent ainsi, dans les règles fixées par l’AOC, plus de 13.2 millions de litres de lait qui sert à la fabrication de la Fourme de Montbrison.

La production de Fourme de Montbrison
En 2018, 3 entreprises assurent la totalité de la production :

  • Societé Fromagère de St-Bonnet (Pont de la pierre) : 287.865 t
  • Entreprise laitière de Sauvain (tarit) lait cru et pasteurisé : 230.17 t
  • Fromagerie des Hautes Chaumes : 41,582 t

Augmentation du tonnage pour la 5 ème année consécutive avec 564.778 tonnes, et une progression de 3.72 tonnes.

Chiffre d’affaires
Environ 3 millions d’euros (2009).

Les impacts économiques de l’activité (2018).
La Fourme de Montbrison est la source de nombreux emplois directs et indirects qui animent la vie économique du territoire.
69 agriculteurs vivent de la Fourme de Montbrison et les 4 fromageries emploient 57 ETP (équivalent temps plein) salariés tout au long de l’année.
Par ailleurs, de nombreux emplois dans le commerce, l’artisanat, les écoles, les associations ou le tourisme créent un tissu social vivant.

L’impact économique de la fourme de Montbrison

Une activité vitale…

En 2018, L’ensemble de la filière Fourme de Montbrison représente la première économie sur les Monts du Forez, en terme d’emplois et de chiffres d’affaires. 69 exploitations laitières maintiennent une activité économique essentielle sur cette zone montagneuse. Sans elle, les Monts du Forez seraient en partie désertifiés.

  • Production laitière moyenne des exploitations : 190 000 litres (la plus petite produit 28 000 litres, la plus importante 520 000 litres)
  • Producteurs en sociétés (GAEC, EARL) : 25
  • Producteurs individuels : 44 ( dont 8 chefs d’exploitation féminins)

… qui préserve l’environnement

Les fleurs des prairies naturelles des montagnes du Haut Forez et des Hautes Chaumes donnent son goût bien particulier à la Fourme de Montbrison. Le troupeau – 6500 têtes de bétail, vaches laitières et génisses- participe d’une manière très active, au maintien de ce milieu spécifique. En effet, sans les animaux, les pâturages seraient envahis progressivement par les genêts, puis colonisés par la forêt. Cette « forêt sauvage » ferait peu à peu disparaître la grande diversité, l’extraordinaire richesse floristique des prairies, en particulier celle des Hautes Chaumes, région soutenue par le projet Natura 2000.

La compairie

Déclarés en association en 1994, les Compagnons de la Fourme de Montbrison se sont organisés en 2004, suite à l’attribution spécifique de l’Appellation d’Origine Contrôlée.
Ils ont adopté le mode de fonctionnement d’une Compairie, sur le modèle des Vignerons des Côtes du Forez. Une Compairie est une Compagnie à l’intérieur de la laquelle, selon la formule consacrée, les membres sont « tous égaux, tels les pairs de France ».

La Compairie des Compagnons de la Fourme de Montbrison, représentée par un Grand Maître encore parfois appelé Prévôt des Marchands, assure la défense et la promotion de ce fromage. Son insigne est la sonde, utilisée pour vérifier l’état d’affinage des fourmes.

En se souvenant que la Fourme est signalée dès 1210 dans les documents d’archives (dans les Chartes du Forez sous le nom de « caseis de forma »), les Compagnons de la Fourme ont adopté le costume des marchands des XIIIe et XIVe siècles (de 1230 à 1350), période de grande prospérité pour cette petite principauté que l’on appelait le Forez, et sa capitale, Montbrison.
Cette tenue, qui a fait son apparition à l’occasion des Journées de la Fourme des 2 et 3 octobre 2004, se compose d’une chasuble pour homme ou femme, avec plastron intégré au costume, ceinture et bourse.
Les Compagnons sont coiffés d’un chaperon arrondi, prolongé par un grand voile qui revient sur l’épaule. Le tissu est un velours mat dans les couleurs brun-orangé et bordeaux.

Les Compagnons sont présents, en renfort du Syndicat de la Fourme de Montbrison, sur certains salons : ils font déguster le fromage et distribuent les dépliants et recettes de cuisine à base de Fourme de Montbrison.

Les Compagnons de la Fourme de Montbrison
Adresse postale : 11, boulevard de la Préfecture
42 600 MONTBRISON

Pour tout contact :
Jean-Yves BONNEFOY – Président
Tél. : 04 77 58 80 95
Jean-Paul JASSERAND – Secrétaire
Tél. : 04 77 58 00 01