La Fourme de Montbrison

L’impact économique de la fourme de Montbrison

Une activité vitale…

En 2014, L’ensemble de la filière Fourme de Montbrison représente la première économie sur les Monts du Forez, en terme d’emplois et de chiffres d’affaires. 79 exploitations laitières maintiennent une activité économique essentielle sur cette zone montagneuse. Sans elle, les Monts du Forez seraient en partie désertifiés.

  • Production laitière moyenne des exploitations : 185 000 litres (la plus petite produit 17 000 litres, la plus importante 496 000 litres)
  • Producteurs en sociétés (GAEC, EARL) : 22
  • Producteurs individuels : 57 ( dont 6 chefs d’exploitation féminins)

… qui préserve l’environnement

Les fleurs des prairies naturelles des montagnes du Haut Forez et des Hautes Chaumes donnent son goût bien particulier à la Fourme de Montbrison. Le troupeau – 6500 têtes de bétail, vaches laitières et génisses- participe d’une manière très active, au maintien de ce milieu spécifique. En effet, sans les animaux, les pâturages seraient envahis progressivement par les genêts, puis colonisés par la forêt. Cette « forêt sauvage » ferait peu à peu disparaître la grande diversité, l’extraordinaire richesse floristique des prairies, en particulier celle des Hautes Chaumes, région soutenue par le projet Natura 2000.